1 tasse, 15 minutes, 8 étapes, 3 semaines

1 tasse, 15 minutes, 8 étapes, 3 semaines

PAR SANDRINE

On peut parfois s'émouvoir à la vue de certains prix affichés sur les pièces réalisées par les artisans et artistes. On peut se demander si le prix est vraiment justifié, comment expliquer une telle différence avec des pièces achetées dans les magasins "standards" ? Finalement, quel est le juste prix ?

Eh bien, j’étais un peu comme vous.

Tout à la fois un peu consciente de la qualité du travail et un peu dubitative quant au prix. Et à me dire aussi que même si le prix était mérité, est-ce que cela valait la peine que je débourse autant pour ces pièces ?

Dans l’atelier de Giom Von Birgitta, la perception est sensiblement différente ! La création est un processus exaltant qui évolue dans un monde d’expérimentations, d’intuition, de connaissances, qui se joue des limites pour laisser libre cours à l’imagination et à la fertilité !

Prenons l’exemple d’une tasse expresso de la Collection Bronze. Un objet d’apparence simple, petit et droit, sans couvercle, ni bec verseur, ni anse.

Tasse Collection Bronze à gauche, tasse Collection Port-Anna à droite

L’idée d’une tasse s’est muée en design et en croquis. Parallèlement, se pose le choix de la terre, car chaque terre a ses propriétés, sa personnalité, tout comme l’émail qui va recouvrir la pièce et lui donner ses reflets cuivrés. Arrêtons-nous un instant sur l’émail. Un émail est composé d’eau, de minéraux et d’oxydes de métaux (fer, manganèse, cobalt, cuivre par exemple…) dans des proportions variables. Giom Von Birgitta, apprenti chimiste passionné, développe ses propres émaux dans son atelier situé à Mulhouse (Alsace). C’est ainsi que sont nés les émaux des Collections Bronze et Port-Anna. Tous ces matériaux auront été choisis avec soin.

Voilà pour la théorie.

En pratique commencent les tests. Pour obtenir notre pièce, deux cuissons seront nécessaires : quelles courbes de cuisson seront idéales pour atteindre le but que l’on s’est fixé ? Quelle déformation subira la terre ? Quel rendu aura l’émail ? Pour obtenir au final, une tasse étanche, solide, avec les reflets et la texture attendus. Une température de cuisson mal maîtrisée et la tasse fuit ! Un émail posé sur telle terre plutôt qu’une autre et la couleur aura un tout autre aspect !

©Alicia Photographe

Les tests sont concluants, la production peut commencer !

Les tasses sont calibrées, Giom dispose d’outils qui lui permettent de se repérer. Les tasses feront toute partie de la même famille mais chacune aura ses mensurations, travail artisanal oblige !

©Alicia Photographe

Première étape, préparer une boule de terre de 250 grammes, c’est-à-dire prélever la bonne quantité sur un pain de terre de 10 kilos (qui aura été conservé dans de bonnes conditions). Il vaut mieux réussir du premier coup, faute de quoi, il ne reste plus qu’à rassembler les différents morceaux de terre issus du découpage malheureux en faisant attention de chasser toutes les bulles d’air sinon c’est la casse assurée lors du tournage ou de la cuisson ! Temps : 2 minutes.

 
Deuxième étape, tourner la pièce, c’est-à-dire donner à la boule de terre la forme d’une tasse, sculpter l’extérieur pour lui donner ses reliefs à l’aide d’un couteau. Pas de gestes malheureux s’il vous plaît !
Temps : 3 minutes.


Troisième étape, mettre la pièce à sécher jusqu’à ce qu’elle ait une consistance pouvant s’apparenter au “cuir”. La durée est laissée à l’appréciation du potier en fonction de la circulation de l’air, la température, l’hygrométrie de la pièce, etc. Ne pas se louper, sinon retour à l’étape 1.
Temps estimé : de quelques heures à quelques jours en fonction de la météo et du taux d’humidité dans l’air ambiant.

©Florent BdP

Quatrième étape, le tournassage, c’est-à-dire retravailler la pièce pour la parfaire, travailler la base et signer la pièce… à réaliser avec prudence et assurance… !
Temps : 3 minutes.


Cinquième étape, mettre la pièce à sécher, là aussi le temps est laissé à l’appréciation du potier pour les mêmes raisons que précédemment.
Temps estimé : 10 jours.


Sixième étape, première cuisson. Notre pièce sera cuite à environ 980°. Il en ressortira, si la tasse n’a pas cassé dans le four, un joli dégourdi tout rosé débarrassé de ses impuretés et de son eau.
Temps : 30 minutes pour enfourner, environ 20 heures de cuisson jusqu’au refroidissement.


Septième étape, c’est l’heure du grand bain de l’émaillage. La pièce est recouverte de l’émail bronze. Le geste doit être précis et rapide : gare aux coulures, aux zones oubliées, aux traces de pinces et autres doigts…
Temps : 1 minute.


Huitième étape, la tasse retourne dans le four pour sa deuxième et dernière cuisson à 1260°. Chouette, l’émail n’a pas collé aux plaques du four ni aux autres pièces et la pièce est entière ! Mais oh surprise la tasse a rapetissé ! Heureusement, Giom a tenu compte de ce phénomène bien connu de rétractation donc tout va bien, on pourra y boire notre café !
Temps : 7h de cuisson puis un peu plus de 20h de refroidissement. 

©MaurerSebastien

L’envers du décor, avec ses joies et parfois ses peines, est révélateur : que d’essais, de manipulations, d’étapes pour que notre petite tasse se révèle à nos yeux ! Depuis, quand je regarde une pièce, quand je tiens dans ma main cette petite merveille de sciences et d’amour, je n’ai plus du tout le même regard : attendrie et admirative, je contemple son histoire depuis son premier trait de crayon !

Précédent Dans l'oeil d'Alicia...